Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupe Optic 2000 > Les opticiens Optic 2ooo à la rencontre des personnes âgées en EHPAD

Les opticiens Optic 2ooo à la rencontre des personnes âgées en EHPAD

Pas si facile d’aller chez l’opticien quand on est en EHPAD. Résultat : les personnes âgées à mobilité réduite changent leurs lunettes moins fréquemment. Or on sait que le vieillissement s’accompagne d’une baisse de l’acuité visuelle, souvent synonyme de repli sur soi et de perte d’autonomie. Une bonne vue est indispensable pour conserver sa qualité de vie. C’est pourquoi Optic 2ooo a élaboré un programme de prévention à destination des EHPAD.

Homme senior qui lit un livre

© PeopleImages

Glaucome, DMLA, presbytie, cataracte. Avec l’âge, l’œil perd en acuité visuelle. Or, lorsqu’on voit moins bien, de nombreux gestes de la vie quotidienne deviennent plus difficiles à réaliser. On est également privé de nombreux plaisirs, comme lire, sortir, ou simplement regarder la télévision. C’est encore plus vrai en EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

La diminution de la vision entraîne facilement le basculement d’une personne autonome dans la dépendance. Face à ce constat, les opticiens Optic 2ooo proposent des « Rendez-Vous Prévision » adaptés aux seniors institutionnalisés.

Comment ça marche ?

L’opticien se rend sur place à la demande du directeur, de l’équipe soignante, des familles… et peut agir en deux temps. Tout d’abord, il peut sensibiliser le personnel soignant de l’établissement et les accompagnants (aidants et famille) à l’impact du vieillissement sur la vue, aux risques de pathologies oculaires et à l’importance d’une correction ou d’une aide visuelle adaptée. « Ce sont souvent les mêmes questions qui reviennent », note Bernard Bridier, opticien Optic 2ooo à Tours, et intervenant régulier en maison de retraite. « Les plus âgés redoutent le glaucome ou la DMLA. Et ils ont raison car glaucome et DMLA sont les deux principales causes de cécité ou de malvoyance chez les séniors. » L’opticien fait le point sur les différents troubles visuels qui peuvent survenir avec l’âge. Ces troubles ne sont pas seulement liés à la baisse de l’acuité visuelle. On observe également une perte progressive de la vision des reliefs, une altération de la vision nocturne et de la vision de près, une diminution du champ visuel…

Le bon matériel pour la bonne personne

Opticienne qui ajuste des lunettes sur le visage d'une personne seniorDans un second temps, l’opticien repère les différents troubles visuels des résidents et les conseille sur les aides optiques ou électroniques les plus adaptées. Selon les défauts visuels identifiés et la capacité de la personne à utiliser le matériel disponible, le type d’équipement ne sera pas le même. « Nous proposons en général des équipements plutôt simples, voire modestes, mais ils peuvent changer la vie des personnes. » constate Bernard Bridier. « Nous sommes face à des personnes atteintes de polypathologies et nous sommes plus souvent portés à conseiller des équipements « basse vision ». » La gamme de ces équipements est néanmoins assez large (éclairage, filtre, loupe grossissante, aide électronique…).

L’opticien s’adapte également à cette population particulière, souvent sujette à des troubles de la mémoire immédiate et capable de perdre plusieurs fois dans la journée son matériel. « Le directeur d’un EHPAD en banlieue tourangelle m’a contacté il y a quelques mois. Chaque jour, son personnel retrouvait 30 ou 40 paires de lunettes et il fallait un temps fou pour savoir à qui elles appartenaient. Ce problème, je l’ai réglé en trouvant des matériaux thermodurcissables qui me permettent d’entourer la branche de la lunette. On peut alors y glisser des étiquettes avec le nom ou les initiales de leur porteur. » L’opticien est aussi amené à réparer les lunettes ou les aides visuelles que les patients, souvent maladroits, laissent tomber ou dégradent involontairement.

Ce programme de prévention, testé depuis janvier 2016 par une trentaine d’opticiens sensibilisés à la prise en charge des personnes âgées, est en cours de déploiement sur l’ensemble du territoire.

En chiffres
1/3 des plus de 75 ans souffrent de cataracte
25 % souffrent de DMLA
10 % des 70 ans et plus sont victimes d’un glaucome
1,2 millions de Français sont dépendants

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.