Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupement Optic 2000 > Lissac, l’opticien sur-mesure

Lissac, l’opticien sur-mesure

Que la demande soit médicale ou esthétique, il est toujours possible d’avoir des lunettes personnalisées, parfaitement adaptées à ses goûts ou à sa situation. L’atelier Lissac, unique en son genre, fabrique des lunettes sur-mesure pour les clients de l’enseigne, à Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Le point avec Lionel Guerra, opticien Lissac à Marseille.

Des montures de lunettes sur-mesure dessinées par un designer

© Lissac l’Opticien

Ils sont une vingtaine à travailler dans l’atelier Lissac de Clamart. Artisans lunettiers, ils façonnent à l’unité des lunettes spécialement conçues pour chaque client. Environ 500 montures en sortent tous les ans.

Des lunettes à visée médicale ou esthétique

Au démarrage, la demande n’était que médicale, par exemple pour les enfants qui sont porteurs d’anomalies du visage comme des fentes palatines, des agénésies du nez, ou encore un écart des yeux très important… Pour ces enfants, les modèles standards de lunettes sont totalement inadaptés. Une collaboration étroite entre l’opticien Lissac en magasin et le designer Djamel Hadjarab à Clamart va permettre de créer des lunettes à la fois confortables et les plus esthétiques possible. « Nous prenons toutes les données morphologiques en compte : l’écart sphénoïdal, la longueur des branches, la projection souhaitée, etc. » explique Lionel Guerra. « Si l’enfant souffre d’une absence de nez par exemple, il va falloir imaginer un complément pour projeter la lunette vers l’avant afin que le verre ne touche pas l’œil et qu’il y ait un appui. » Il faut aussi envisager des contrepoids au bout des branches, ou encore des branches plus lourdes et plus épaisses afin que le dispositif n’ait pas tendance à descendre. Sur le plan technique, la réalisation de telles prothèses n’est pas évidente et requiert des compétences spécifiques.

De plus en plus, la demande est à présent esthétique. Il peut s’agir de clients qui ont eu le coup de cœur pour un modèle en magasin. Mais au moment où ils l’essayent, ils constatent que la forme de leur visage, de leur nez, ne permet pas à la monture de s’ajuster. Les opticiens Lissac peuvent alors proposer une paire sur-mesure, fortement inspirée du modèle initial. Tout ou presque est possible. Par exemple, Lionel Guerra a récemment conçu une paire de lunettes avec un verre carré, un verre rond et un liseré fleuri… En revanche, il existe des contraintes techniques. « Certains clients souhaiteraient avoir des verres immenses, ce qui n’est pas réalisable compte tenu de la taille des verres correctifs produits par les fabricants » explique Lionel Guerra.

Un délai de trois semaines pour des lunettes totalement personnalisées

Que la monture ait une finalité médicale ou esthétique, le processus de fabrication est identique. Il faut compter en général trois semaines à un mois pour une monture créée ex-nihilo. Un peu moins pour des lunettes inspirées de modèles déjà existants. En pratique, la première étape a lieu en magasin. L’opticien et le client décident ensemble de la forme, des matériaux, des impressions, des incrustations… qui rendront la monture unique. L’opticien la dessine. Une fois ce projet validé, il est envoyé à Clamart et modélisé sur ordinateur. Une première monture, en résine, est alors réalisée par impression 3D.

Le client essaie d’abord cette première monture, pour l’adapter et finaliser le projet. « Comme le prototype est réalisé dans un plastique un peu malléable, on peut le sculpter pour qu’il s’adapte totalement à la morphologie du visage. On peut resserrer, rajouter de la matière s’il en manque… », explique Lionel Guerra. Une fois la forme définitivement établie, le modèle informatique est corrigé, la monture définitive est usinée dans le matériau choisi (en général un acétate), puis polie, montée, imprimée, décorée et incrustée.

Un service adapté

À l’atelier, toutes les montures créées sont conservées en mémoire sur les ordinateurs. Il est ainsi possible de les faire évoluer, notamment pour les enfants au fur et à mesure de leur croissance. Les cotes sont augmentées, en tenant compte des évolutions du visage : on part plus haut sur le sourcil, on élargit et recentre le verre, on modifie un peu l’appui central au niveau du pont du nez, etc.

Outre l’originalité et l’esthétique, ces lunettes présentent un vrai confort, visuel et d’appui. « C’est un vrai service. On peut jouer sur tout, sur les appuis au niveau du nez, sur la position du centre de gravité, on peut même optimiser l’épaisseur du verre en centrant parfaitement la lunette physiologiquement », précise Lionel Guerra.

Pour en savoir plus : http://www.lissac.fr/studio-lissac/

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.