Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupement Optic 2000 > Lissac, pionnier de l'équipement enfant

Lissac, pionnier de l'équipement enfant

Équiper un enfant en lunettes, ce n’est pas équiper un adulte en plus petit, c’est un savoir-faire particulier, que Lissac a développé depuis plus de 40 ans, fort de ses connaissances sur la morphologie et la physiologie des enfants. Éclairage avec Marie-Christine E. Silva, responsable formation et relations médicales chez Lissac.

Petite fille qui porte des lunettes roses adaptées à la forme de son visage

©PhotoAlto / Anne-Sophie Bost

Arrête nasale peu développée, ratio périmètre crânien/taille important, champ de vision déporté vers le haut et le nez… De nombreux paramètres spécifiques sont à prendre en compte pour équiper un enfant avec des lunettes. « Si la monture n’est pas parfaitement adaptée, la correction ne sera pas optimale. L’enfant pourra tricher et ne pas regarder au travers de sa correction. Cela peut même être dommageable, en particulier en cas de strabisme et d’amblyopie », rappelle Marie-Christine E. Silva. « Le choix du bon équipement fait partie du processus thérapeutique. »

Un savoir-faire historique

Grâce à l’opticien Jean-Pierre Bonnac, qui a été à l’origine du développement de la lunetterie pour bébés et enfants de l’enseigne, Lissac a créé sa première collection de montures dédiées aux enfants dès les années 1970. L’invention du nez en silicone, qui compense le faible développement d’arrête nasale, a fait de Lissac un pionnier reconnu dans le secteur. Grâce à ce coussin nasal amortisseur qui joue un rôle antidérapant, la monture reste bien en place et procure le confort nécessaire pour que l’enfant accepte ses lunettes.

Aujourd’hui encore, Lissac affirme son expertise avec la collection de lunettes pour enfant « Les Loustics ». Les montures possèdent notamment des branches en acétate renforcé pour permettre en ajustage anatomique spécifique et sur-mesure.

Une expertise reconnue par les ophtalmologistes

« Le savoir-faire de Lissac dans la prise en charge de l’enfant est reconnu par les médecins, sécurisés par notre expertise. Les hôpitaux pédiatriques de Paris et de la région parisienne orientent leurs petits patients chez nous », explique Marie-Christine E. Silva. Dans la région parisienne, le magasin de la rue de Rivoli, siège historique de l’enseigne, est aussi connu pour équiper des enfants atteints de très forts défauts visuels ou présentant des malformations faciales (angiomes, asymétrie faciale, aplasie de l’oreille, etc.). Quand le visage de l’enfant s’éloigne des standards d’une morphologie classique, l’opticien fabrique une monture sur-mesure afin que les verres soient portés bien centrés devant les pupilles.

Par ailleurs, même s’il s’agit d’une simple myopie, certaines spécificités sont à connaître pour équiper un enfant avec des lunettes. Il faut prendre en compte le fait qu’il a le plus souvent le regard porté vers le haut, c’est-à-dire vers le monde des adultes. La monture doit donc être assez haute, au-dessus de l’arc des sourcils. Quant à la partie inférieure de la monture, elle ne doit pas toucher les pommettes. Enfin, la monture doit être réalisée en acétate renforcé, plutôt qu’en caoutchouc ou en nylon. Elle pourra être en métal seulement à partir de l’âge de six ans.

Quid des lunettes solaires ? L’œil des enfants est plus vulnérable aux rayons lumineux car le cristallin, plus clair, ne joue pas son rôle de filtre avant 10-12 ans. Lissac est aussi présent sur ce secteur avec une large gamme de montures solaires adaptées aux plus petits.

Outre les compétences techniques, les qualités humaines sont indispensables. « Dans l’ADN de Lissac, nous avons une méthodologie de prise en charge de l’enfant que l’on transmet par nos formations internes. Les magasins possèdent un service dédié animé par des opticiens qui ont une affinité particulière avec les enfants » précise Marie-Christine E. Silva.

Le dépistage des enfants
Des bilans visuels sont recommandés chez l’enfant dans les 8 premiers jours de vie, mais également entre le 9e et le 15e mois, puis entre 2,5 et 4 ans. Facultatifs, ceux-ci ne sont pas systématiquement réalisés.
En milieu scolaire, des dépistages visuels et auditifs sont obligatoires dans le cadre de la visite médicale réalisée dans la 6e année de l’enfant et lors de la visite de dépistage réalisée dans sa 12e année.

 

« Lissac KIDS » – Un nouvel espace dédié aux enfants rue de Rivoli
Inauguré en septembre, ce nouvel espace présente les quelque 1 000 montures dédiées aux enfants dans un environnement spécifique, situé en périphérie du magasin. Il a été imaginé par l’architecte François Mounier comme un espace chaleureux, ludique et équipé avec des matériaux sélectionnés pour absorber le bruit. Dans le large espace d’attente, les enfants sont invités à jouer autour d’une monture de lunettes géante. Plus loin, les familles sont accueillies par les experts opticiens à 6 postes de prescription, versus 4 précédemment.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.