Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupement Optic 2000 > Le dispositif My Eye d’Essilor intègre le centre CECOM de Paris

Le dispositif My Eye d’Essilor intègre le centre CECOM de Paris

Le dispositif nomade pour l’autonomie des personnes malvoyantes, My Eye, développé par la start-up israélienne OrCam, est disponible depuis janvier 2017 au Centre de Basse Vision CECOM de Paris de la Fondation Groupe Optic 2ooo. Une innovation majeure pour lire, reconnaître des visages et des objets… que les malvoyants peuvent ainsi tester gratuitement.

Femme qui utilise le dispositif My Eye pour lire un livre

© Essilor

« My Eye, c’est un dispositif très simple, qui s’adapte sur n’importe quelle monture de lunettes et qui a pour objectif de redonner de l’autonomie aux personnes malvoyantes », résume Pascal Voillemin, responsable marketing instruments chez Essilor. Dans le détail, il s’agit d’un dispositif numérique qui comprend une caméra couplée à des écouteurs et qui se place sur la branche de la monture. Tout ce système est relié par un câble à un boitier que l’on fixe, par exemple, à la ceinture et qui regroupe la batterie et une intelligence artificielle.

« Son utilisation est très simple : la personne malvoyante pointe du doigt ce qu’elle veut « voir » et My Eye va lui lire le texte correspondant », détaille Pascal Voillemin. Tous les textes imprimés, pourvu qu’il y ait assez de contraste, et même à distance, comme par exemple des noms de rues, peuvent être décryptés et rendus en langage vocal presque instantanément. Les billets de banque sont aussi reconnus. Une autre fonction permet d’enregistrer 150 produits et 100 visages, qui seront automatiquement annoncés à l’utilisateur lorsqu’ils se présentent devant lui. Toutes ces fonctions sont accessibles à tout moment, sans connexion à internet.

Disponible au centre d’orientation CECOM de la Fondation Groupe Optic 2ooo

Logo CECOMDisponible depuis le mois de janvier au CECOM de Paris, My Eye peut répondre aux besoins des personnes malvoyantes atteintes de « défauts centraux » ayant une acuité visuelle de 1/10e au moins. Après évaluation de l’orthoptiste au CECOM, l’opticien peut proposer à la personne malvoyante ce produit comme l’une des réponses possibles pour améliorer son autonomie quotidienne.

« J’ai pu y tester cet appareil sur une personne très malvoyante. Elle a fortement apprécié la qualité du texte, la synthèse vocale très rapide et fluide ainsi que la reconnaissance des visages, une demande fréquente des personnes malvoyantes », raconte Nicolas Picot, opticien Optic 2ooo spécialiste Basse Vision du magasin de Saint Dié (Vosges) et vacataire au CECOM de Paris. « C’est un outil qui me semble très intéressant pour les personnes profondément malvoyantes, par exemple atteintes de DMLA. Ces personnes gardent une vision périphérique qui leur permet de pointer ce qu’elles souhaitent décrypter. Elles peuvent avoir là une très bonne solution de substitution », estime-t-il.

À intégrer dans le panel des aides visuelles basse vision

Photo du dispositif complet My Eye

© Essilor

Pour autant, il est important de garder à l’esprit que la malvoyance demande toujours une approche « multi-possession ». « Il s’agit là d’une machine à lire, qui ne fonctionne pas sur le manuscrit et qui ne remplace pas d’autres dispositifs basse vision. Il est très important que les clients potentiels puissent être conseillés par un opticien expert basse vision et qu’ils puissent faire l’essai du matériel avant son acquisition », précise Pascal Voillemin. C’est d’ailleurs tout l’esprit de la mise à disposition de ce dispositif au CECOM. « Je vais bien sûr communiquer dessus dans mon magasin, en fonction de l’état de vision et des besoins de mes clients. Pour écrire par exemple, il faudra toujours un vidéo-agrandisseur ou une loupe sur pied ! », explique Nicolas Picot.

My Eye est distribué en France exclusivement par Essilor depuis le 23 septembre 2016. Il existe en deux versions, la version complète au prix indicatif public de 3 995 € TTC et la version MyReader pour la lecture des textes uniquement à 2 995 € TTC. « Des outils dans la gamme de prix habituels pour des dispositifs de haute technologie en basse vision », apprécie l’opticien.

 

Liste des CECOM :

CECOM Paris
13 rue Moreau
75012 Paris
01 53 46 26 90
[email protected]

CECOM Lille
Institut Ophtalmologique La Louvière
20 rue du Ballon
59800 Lille
03 20 15 75 32

CECOM Besançon
Salins de Bregille
7 Chemin des Monts de Bregille du Haut
25000 Besançon
03 81 65 86 84

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.