Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupement Optic 2000 > Navette solidaire : dépister les troubles visuels des enfants précaires

Navette solidaire : dépister les troubles visuels des enfants précaires

La Fondation d’entreprise Optic 2000-LISSAC-AUDIO 2000, la Fondation de l’Armée du Salut et l’Association nationale des jeunes ophtalmologistes se sont associées pour mettre en place la « Navette Solidaire ». Un véhicule équipé qui sillonne la France pour offrir des soins visuels à des enfants et des adolescents en situation de précarité.

La Navette Solidaire

« Tout est parti du constat des ophtalmologistes : il existe un réel défaut d’accès aux soins et une problématique de retard dans la prise en charge pour les personnes en situation de grande précarité et particulièrement les enfants et les jeunes », raconte Raoul Kanav Khanna, trésorier de l’Association nationale des jeunes ophtalmologistes (ANJO). L’ANJO ainsi que la Fondation d’entreprise Optic 2000-LISSAC-AUDIO 2000 et la Fondation de l’Armée du Salut, ont donc monté conjointement un projet ambitieux, baptisé « Navette Solidaire » : faire parcourir à une caravane le territoire français afin de permettre à ces enfants et jeunes de bénéficier gratuitement d’un examen visuel complet et de lunettes à leur vue, si nécessaire.

« Avec l’aide de nos partenaires de la Fondation de l’Armée du Salut et l’Association Nationale des Jeunes Ophtalmologistes (ANJO), nous déployons un projet ambitieux, et qui nous tient à cœur, au service des enfants éloignés du système de santé : aller à leur rencontre pour leur proposer un examen visuel complet, ainsi que la délivrance de lunettes à leur vue, adaptées à leurs activités, gratuitement. Les enseignes Optic 2000 et LISSAC se sont toujours engagées dans l’accompagnement des enfants avec des formations spécifiques pour les opticiens, un savoir-faire et une expertise unique. », déclare Didier Papaz, directeur général délégué du groupement Optic 2000.

Cette Navette Solidaire est équipée d’un espace d’accueil, d’une salle de consultation dotée de matériel ophtalmologique de dernière génération, ainsi que d’un atelier de montage de lunettes. Elle a déjà pu réaliser deux interventions, la première à Reims le 16 novembre et la seconde à Paris les 14 et 15 décembre 2019. Au total, 65 enfants et adolescents de 3 à 19 ans ont ainsi pu bénéficier d’un dépistage gratuit, parmi lesquels environ 40 % nécessitaient une prise en charge, dont 2 dans un délai assez court.

Une caravane au plus près des hébergements d’urgence

Le choix de l’emplacement de la Navette, le repérage des familles dans le besoin et la prise de rendez-vous avec les bénéficiaires sont assurés par la Fondation de l’Armée du Salut. « Pour les familles submergées de difficultés que nous accueillons dans nos centres d’hébergement d’urgence, en grande précarité ou migrantes, la santé visuelle peut sembler superflue et l’appareillage inimaginable. Pourtant, de nombreux problèmes scolaires vécus par les enfants sont en réalité liés à une mauvaise vision. Nous nous chargeons d’éduquer et de sensibiliser les familles et avons pour ambition de faire profiter de cette opportunité au plus grand nombre de familles possible, en favorisant notamment la présence des parents lors du passage de la Navette », explique Samuel Coppens, porte-parole de la Fondation de l’Armée du Salut.

Un bilan visuel réalisé par un ophtalmologiste

Un protocole en 3 étapes

Après une première étape de sensibilisation et sélection des familles, les ophtalmologistes bénévoles de l’ANJO procèdent dans un second temps à un bilan visuel complet de l’enfant : acuité visuelle, test à l’écran, réfraction avec et sans cycloplégie (traitement pour bloquer temporairement l’accomodation), examen à la lampe à fente (instrument permettant l’examen de l’œil en coupes), fond d’œil. Une fois le bilan visuel effectué, s’il ne présente pas de trouble visuel, une attestation de dépistage est alors délivrée à l’enfant. Dans le cas contraire, une ordonnance est établie et une paire de lunette adaptée à la vue est réalisée sur place et délivrée gratuitement.

« Cette action de dépistage, qui va au-devant des familles en difficulté, participe réellement à réduire les inégalités et l’enjeu est de taille : nous accueillons 1 800 enfants ainsi que leurs parents dans nos centres d’hébergement d’urgence dans toute la France », rappelle Samuel Coppens. Une troisième intervention est déjà programmée fin janvier à Lyon, avant une tournée des 10 centres d’hébergement d’urgence de l’Armée du Salut en France en 2020.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.