Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupement Optic 2000 > Une grille pour mieux repérer les déficits sensoriels dans les EHPAD

Une grille pour mieux repérer les déficits sensoriels dans les EHPAD

Après un pilote de deux ans, les enseignes Optic 2000 et AUDIO 2000 en partenariat avec la Fondation Médéric Alzheimer (FMA), fondation reconnue d’utilité publique, déploient leur grille de repérage des troubles sensoriels et cognitifs, adaptée au contexte des EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). Nommée « AVEC » (Audition, Vision, Équilibre, Cognition), cette grille a pour but d’évaluer les capacités sensorielles des personnes âgées, de repérer d’éventuels troubles de l’équilibre et cognitifs afin de préserver leur autonomie et leur qualité de vie.

Homme senior en EHPAD accompagné par un personnel

©Jacob Wackerhausen

D’après une enquête de la FMA, 23,7 % des résidents d’EHPAD sont atteints de déficit auditif ayant un retentissement sur leur vie quotidienne. Par ailleurs, 21,7 % de celles-ci souffrent de troubles visuels non ou mal compensés. « Les déficits visuels et auditifs ont des conséquences sur le développement de troubles cognitifs. Or, seul un tiers des EHPAD réalise un repérage systématique de ces troubles, et seulement 6 % le font à l’aide d’un protocole, de guides ou de recommandations », constate le Docteur Alain Bérard, directeur adjoint de la FMA.

Pourtant, début 2017, la HAS (Haute Autorité de Santé)[1] a publié des recommandations pour le repérage systématique des déficiences sensorielles en EHPAD et en résidence-autonomie (ex « logement-foyer »)[2]. « Ces recommandations citent plusieurs tests, sans se positionner en faveur de l’un ou l’autre », regrette le Dr. Bérard.

En mai 2016, AUDIO 2000 et Optic 2000 se sont associés à la FMA pour mener une étude dans le but de valider une grille d’analyse multisensorielle, « AVEC », conçue par la Société française de réflexion sensori-cognitive (Sofresc). « La grille AVEC permet le repérage de troubles dans quatre domaines impactant la vie quotidienne des personnes et pour lesquels il existe des solutions à apporter », précise le Dr Bérard. Cette grille, testée dans un premier temps en conditions réelles d’utilisation, est maintenant validée scientifiquement et mise à disposition gratuitement pour les personnels des établissements, sur le site de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive du groupement Optic 2000 et sur le site de la FMA.

Un retour positif des soignants et des familles

« Nous voulons proposer une grille compréhensible par les résidents et leurs familles et adaptée aux besoins des professionnels qui, bien souvent, ne savent pas quel outil utiliser. L’avantage de cette grille est qu’elle est simple d’usage, complète et rapide à utiliser. Elle prend 20 minutes à remplir, c’est peu par rapport aux tests qui existent en gériatrie et comparé à la plus-value que l’on peut en retirer », abonde Ségolène Charney, responsable d’études à la FMA. La grille a ainsi été testée dans 18 EHPAD et 7 EHPA (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées), sur plus de 400 résidents. Pour chacun des troubles, les résultats obtenus sont en bonne corrélation avec les études de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques du Ministère de la santé). Des besoins sont apparus : ainsi, seul un quart des résidents équipés possèdent des aides auditives adaptées.

Les retours sur la grille se sont révélés très positifs. Il n’y a eu quasiment aucun refus de résident et les professionnels l’ont estimée très appréhendable sur le terrain. « De plus, chaque dimension peut rester indépendante, des parties de la grille pouvant être remplies par différents professionnels, infirmières, médecins coordonnateurs, masseurs-kinésithérapeutes, psychomotriciens. Elle s’avère ainsi aisée à intégrer dans les pratiques », estime le Dr. Bérard. « L’idée est de mener ce repérage pour tous les résidents dès l’entrée en établissement, même si le test peut être renouvelé si besoin », précise Ségolène Charney.

Mettre en place des parcours de soin

La deuxième étape consiste bien entendu à diagnostiquer et prendre en charge les troubles ainsi repérés. « Il existe des solutions, parfois bricolées, parfois déjà organisées. Notre étude inclut un second volet, sur la mise en place de véritables parcours de soin coordonnés sur ces thématiques », détaille le Dr. Bérard. Pour cela, dix établissements ont été sélectionnés et des professionnels recrutés, ophtalmologistes, opticiens et orthoptistes, ORL, orthophonistes et audioprothésistes. Ce second volet doit déterminer par exemple qui doit procéder aux changements de piles ou aux réglages, du plus simple au plus complexe, des appareils auditifs : la famille, les soignants, un audioprothésiste ?

« Travailler avec des réseaux comme Optic 2000 et AUDIO 2000 est essentiel. Sur le terrain, nous avons besoin de spécialistes qui possèdent un engagement dans une culture commune », appuie Alain Bérard. « Le repérage, lui, doit continuer à être pratiqué par le personnel des établissements et non par les opticiens ou audioprothésistes du réseau », note Béatrice Genet, responsable du projet pour Optic 2000 et AUDIO 2000. « Il est primordial de séparer le repérage de la vente ».

La deuxième étape du projet, qui devrait s’achever en juin 2019, doit permettre aux différents professionnels d’apprendre à travailler en réelle coordination. « À l’issue de cette phase, nous devrions être capables fin 2019 d’élaborer des recommandations de bonnes pratiques, chiffrées et éprouvées, à discuter avec les sociétés savantes et la HAS. Et pourquoi pas ensuite développer un volet sur le repérage et la prise en charge plus précoce, en ville », prévoit le Dr. Bérard. De leur côté, tous les soignants d’établissement peuvent d’ores et déjà s’approprier la grille de repérage, disponible gratuitement sur les sites de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive et de la FMA.

 

[1] L’Anesm (Agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) a été intégrée à l’HAS au 1er avril 2018.
[2] https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2018-03/deficience_resi_aut_230117.pdf

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.