Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Ecouter sans risque, les conseils de l’OMS

Ecouter sans risque

Les conseils de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)

iStock_000021964715Large[1]Plus de 43 millions de personnes de 12 à 35 ans souffrent d’une perte auditive invalidante due à différentes causes. Chez les adolescents et jeunes adultes des pays à revenu moyen ou intermédiaire :

  • près de 50 % écoutent leurs appareils audio personnel tels que les lecteurs MP3 et les smartphones à un niveau sonore dangereux ;
  • près de 40 % sont exposés à des niveaux sonores potentiellement traumatisants dans les boîtes de nuit, les discothèques et les bars.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 1,1 milliard d’adolescents et jeunes adultes à travers le monde pourraient courir un risque de perte auditive due à des habitudes d’écoute dangereuse. Que faire concrètement ?

La perte auditive induite par le bruit peut retentir sur différents aspects de la vie courante, y compris le développement social et la progression scolaire et l’aptitude au travail du sujet. En dehors du risque de perte auditive, les enfants et les adultes qui vivent dans un environnement bruyant peuvent aussi être exposés à davantage de stress psychologique et d’anxiété.

 

A quel niveau l’écoute est-elle sans risque ?

On considère que le niveau d’intensité maximum sans danger pour une durée d’écoute de 8 heures est de 85 dB. À mesure que le niveau sonore augmente, la durée maximale d’écoute admissible diminue.

Par exemple, on ne doit pas s’exposer à un volume sonore de 100 dB – le niveau sonore d’une rame de métro – pendant plus de 15 minutes par jour.

Les niveaux admissibles d’exposition quotidienne au bruit

Niveaux d'exposition - cliquez pour lire en grand.

Niveaux exposition – Cliquez pour ouvrir

Que faire concrètement ?

  • baisser le volume,
  • limiter le temps d’exposition à des activités bruyantes,
  • savoir utiliser les bouchons d’oreille,
  • connaître les niveaux d’écoute sans risque,
  • tenir compte des signes annonciateurs de perte auditive,
  • pratiquer régulièrement un bilan auditif.

Les mesures peuvent être prises par les usagers eux-mêmes, mais aussi par les parents, les enseignants, les personnels de direction, les fabricants et les gouvernements.

 

Téléchargez la brochure complète des recommandations de l’OMS

 

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.