Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Nouvelle étude sur la nocivité de la lumière bleue pour la rétine

Nouvelle étude sur la nocivité de la lumière bleue pour la rétine

Femme avec lunettes face à un écran dans le noir

©Laurence Dutton

Des chercheurs de l’Université de Toledo (Ohio, États-Unis) viennent d’identifier le mécanisme par lequel la lumière bleue affecte notre vision. La lumière bleue provoque des réactions chimiques en chaîne dans les cellules photosensibles de la rétine qui, à terme, provoquent la mort cellulaire. Plus précisément, la lumière bleue excite une molécule naturellement présente dans ces cellules, le rétinal, qui va alors distordre la membrane des photorécepteurs, modifier leur fonction et provoquer la mort cellulaire dès deux heures et demie d’exposition. Or, ces cellules rétiniennes ne sont pas capables de se regénérer, ce qui peut conduire au développement d’une DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge). Ces effets ne sont observés que dans l’interaction entre la lumière bleue et le rétinal, pas avec d’autres lumières, et sont reproductibles dans d’autres types cellulaires, comme des cellules cancéreuses ou des neurones, ce qui montre la haute toxicité du processus.

Néanmoins, les chercheurs ont pu montrer qu’une molécule antioxydante présente dans l’organisme, la vitamine E (α-tocophérol), pouvait interrompre la mort des cellules, ce qui laisse espérer la mise au point de nouveaux traitements. En attendant, le mieux est de limiter l’exposition aux écrans, surtout pour les enfants, dont le cristallin ne joue pas encore entièrement son rôle de filtre et laisse passer la lumière bleue, et particulièrement dans le noir, avec les pupilles dilatées.

Retrouvez l’étude complète publiée en anglais dans la revue Nature en juillet 2018 : https://www.nature.com/articles/s41598-018-28254-8

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.