Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Pose d’implant cochléaire robotisée : une première mondiale au CHU d’Amiens

Pose d’implant cochléaire robotisée : une première mondiale au CHU d’Amiens

©Dorling Kindersley

Le 2 octobre 2019, le Docteur Nathalie Dutote-Klopp, ORL au CHU d’Amiens, a posé un implant cochléaire, un dispositif médical destiné à restaurer l’audition, sous assistance robotisée chez un patient atteint de surdité totale. Cette intervention réalisée à l’aide d’un robot est une première mondiale et présente de multiples avantages.

L’opération nécessite en effet un fraisage minutieux de la mastoïde, l’os de l’oreille. Ce geste invasif est particulièrement délicat dans la mesure où c’est dans cette zone que passe le nerf facial qui contrôle notamment la motricité du visage. Ce fraisage est effectué de façon plus directe et plus sûre grâce à l’assistance robotisée et à la vision 3D apportée par le scanner. L’introduction de l’implant est également plus sécurisée avec l’utilisation du robot, qui permet notamment de faire évoluer le porte-électrode de façon lente et régulière dans la cochlée, limitant ainsi les traumatismes potentiels qu’il pourrait causer.

Les implants cochléaires sont destinés aux personnes atteintes de surdité profonde, que celle-ci soit congénitale – présente dès la naissance – ou acquise au cours de la vie du patient. L’intervention consiste à remplacer la cochlée non fonctionnelle par un faisceau d’électrodes venant stimuler directement le nerf auditif. En France, ce sont 1 600 implants cochléaires qui sont posés chaque année [1] et qui permettent de restaurer l’audition de patients souffrant de surdité profonde.

Grâce à cette première mondiale, la France conforte son avance dans le domaine de la chirurgie otologique. En 2018, le Docteur Nguyen, ORL à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière avait reçu le prix de la Fondation pour l’Audition pour la mise au point de son « RobotOl », le premier robot destiné à la chirurgie de l’oreille moyenne (perforation du tympan, otospongiose, otites chroniques, cholestéatomes…). RobotOl pourrait à l’avenir être, lui aussi, utilisé pour traiter l’oreille interne et notamment pour poser des implants cochléaires.

 

[1] ATIH (Agence Technique de l’Information sur l’Hospitalisation), 2018.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.