Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > La stimulation cérébrale profonde contre les acouphènes les plus sévères

La stimulation cérébrale profonde contre les acouphènes les plus sévères

©Andriy Onufriyenko

Fin septembre, la revue Journal of Neurosurgery relayait les résultats d’une étude menée par une équipe de l’Université de Californie, où la stimulation cérébrale profonde est utilisée comme traitement de dernier recours face à des acouphènes particulièrement sévères.

La stimulation cérébrale profonde est une technique déjà utilisée pour soulager certains troubles du mouvement ou troubles psychologiques sévères. Elle consiste à implanter des électrodes dans le cerveau, là où se situe l’origine du trouble, pour y délivrer des impulsions électriques de faible intensité.

L’étude n’a porté dans cette phase I que sur 5 patients. Ces personnes présentaient des acouphènes tellement invalidants et réfractaires aux traitements existants qu’ils ont accepté de participer à cet essai utilisant une technique non validée et invasive. Des électrodes ont ainsi été implantées chirurgicalement dans le cerveau des patients, dans le noyau caudé, un ganglion situé sous le cortex cérébral, notamment chargé de recevoir les informations provenant de ce dernier. Ces électrodes étaient ensuite reliées à un générateur d’impulsions électriques, placé sous la peau des patients. 

Après l’opération, le réglage de la stimulation électrique a pris entre 5 et 13 mois selon les patients. La phase de traitement a duré 24 semaines en continu. La stimulation cérébrale profonde a montré, via une comparaison des échelles de score d’acouphènes, une amélioration clinique significative chez 4 des 5 patients étudiés, un seul n’ayant éprouvé aucun soulagement. Si cet essai est assez prometteur pour les situations d’acouphènes les plus critiques, les chercheurs doivent encore valider la technique et préciser la position des électrodes dans un autre essai de phase II, à plus large échelle.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.