Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Études > Étude 3 – Voir et entendre au volant > L’avis des experts > Impacts et enjeux des futurs véhicules autonomes pour la vue et l'audition : le point de vue des ingénieurs

Impacts et enjeux des futurs véhicules autonomes pour la vue et l'audition : le point de vue des ingénieurs

Par Emna Ben Sedrine et Mohamed Ibn Kheder, chargés de recherche chez Altran

Les systèmes d’aide à la conduite ADAS (Advanced Driving Assistance Systems) sont en pleine évolution. Ils sont actuellement présents dans des véhicules de plusieurs constructeurs automobiles. L’objectif majeur d’un système ADAS est préventif. Il permet d’éviter un accident ou une situation dangereuse, et le cas échéant, d’en minimiser les conséquences. Un système ADAS englobe un ensemble d’expertises : la mécanique, l’électricité, l’électronique et le contrôle-commande autour de fonctionnalités visuelles et auditives.
Ces fonctionnalités sont souvent classées en deux catégories :

  • Celles destinées à surveiller le conducteur (son état, sa santé), mesurer sa vigilance et améliorer son confort ;
  • Celles destinées à améliorer la perception qu’a le conducteur de son environnement extérieur, pour respecter le code de la route et éviter la collision avec les obstacles.

Ces dernières fonctionnalités servent aussi à rendre le véhicule intelligent voire autonome.

Biographie

Emna Ben Sedrine est ingénieur de l’École Nationale d’Ingénieurs de Tunis. Elle est devenue Docteur de l’École Normale Supérieure de Cachan en Électronique-Électrotechnique-Automatique en 2014. Sa thèse porte sur la commande des machines électriques à grand nombre de phases en mode dégradé. Elle a rejoint la société Altran en 2014. Depuis 2017, elle est responsable scientifique du programme « Mobilité connectée terrestre » au sein d’Altran Research France.

Mohamed Ibn Kheder est ingénieur de l’École Nationale des Sciences de l’informatique (ENSI-Tunisie). Il a obtenu son doctorat de l’Institut Mines-Telecom, Telecom SudParis en 2014. Sa thèse porte sur la vidéo de surveillance des personnes. Il a rejoint la société Altran en 2015. Il est actuellement chef d’un projet de recherche portant sur le développement des fonctions de perception extérieure pour un véhicule autonome.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.