Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Études > Étude 3 – Voir et entendre au volant > Résultats enquête grand public

Résultats enquête grand public

Quels sont les nouveaux enjeux de la vue et de l’audition pour la circulation et la sécurité routière ? Quel regard portent les Français sur la voiture de demain et sur sa capacité à compenser des déficits sensoriels ? Ce sont les questions posées par OpinionWay à 1 001 automobilistes français, interrogés via un questionnaire en ligne du 9 au 19 juin 2017, dans le cadre de l’étude annuelle de l’Observatoire de la santé visuelle et auditive.

Des automobilistes largement concernés par les problèmes de vision et d’audition

77% des automobilistes sont touchés par des troubles visuels : la myopie (41%), la presbytie (34%) et l’astigmatisme (23%) sont les plus courants. Plus de 7 automobilistes sur 10 portent des lunettes ou des lentilles (4%), y compris lorsqu’ils prennent le volant.
Un Français sur quatre déclare souffrir d’au moins un problème d’audition, notamment d’acouphènes et de presbyacousie, mais peu d’entre eux porte un appareil auditif (16%).

Des automobilistes conscients de l’importance de la vision et de l’audition sur la route

Avoir une bonne vision est considéré comme l’un des principaux critères de sécurité au volant, après l’absence d’alcool et le bon état du véhicule. La qualité de l’audition est mentionnée seulement par 8% des conducteurs, contre 48% pour la vision. Les conducteurs associent pourtant des risques spécifiques à l’un et à l’autre de ces sens. Pour la vision, c’est la conduite par temps de brouillard (65%) et l’éblouissement qui suscitent le plus d’appréhension, avant la conduite nocturne (55%). Pour l’audition, porter des écouteurs et ne pas entendre les deux roues sont les premiers risques cités par les Français.

Face à ces risques, 91% des conducteurs interrogés mettent en place des pratiques compensatoires : en particulier, faire des pauses régulières pour pallier la fatigue (62%), baisser le volume de la musique dans leur véhicule (45%) et éviter de conduire dans des situations dangereuses (31%).

Une image mitigée de la voiture de demain

Pour 83% des conducteurs interrogés, la voiture de demain permettra d’anticiper les événements extérieurs, par exemple en freinant automatiquement au feu rouge ou en adaptant l’allure à celle du véhicule de devant. 57% la voient totalement autonome. Elle pourra se conduire sans les mains pour 51%, et même sans les yeux pour 40% des conducteurs, sur une portion d’autoroute prévue à cet effet. Seuls 3 automobilistes sur 10 se disent prêts à adopter une conduite « eyeless » (sans les yeux).

La voiture de demain fait l’objet de certaines appréhensions. Pour 48% des automobilistes, elle impliquerait une perte
de vigilance de la part du conducteur. Ils sont également 48% à la trouver déresponsabilisante. Pour autant, elle est porteuse de belles promesses : plus de sécurité pour 68% des automobilistes, mais aussi la possibilité de remplacer une vue déficiente (48%), de réduire la fatigue du conducteur (32%) et de l’isoler du bruit (51%).

Méthodologie
Enquête Observatoire Optic 2ooo – OpinionWay réalisé du 9 au 19 juin 2017 auprès d’un échantillon de 1001 automobilistes français interrogés via un questionnaire en ligne (moyenne d’âge : 49 ans).

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.