Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Demain > Réflexions autour de la santé de demain > L’œil, une fenêtre sur notre état de santé

L’œil, une fenêtre sur notre état de santé

Plusieurs études cliniques récentes ont montré que certaines pathologies, notamment cardiovasculaires, pouvaient avoir des manifestations visibles dans les yeux. Reflet de l’état interne du corps, l’œil pourrait aider à affiner, voire même à poser des diagnostics de maladies aujourd’hui dépourvues de test.

Examen ophtalmologique

©ultramarinfoto

« Des conséquences de certaines pathologies sont visibles dans l’œil. L’atteinte de la rétine peut révéler une autre atteinte plus difficile à explorer » explique le Professeur Laurent Kodjikian, chef de service adjoint en ophtalmologie à l’hôpital de la Croix-Rousse (Lyon) et secrétaire général adjoint de la Société Française d’Ophtalmologie (SFO). « Les petits vaisseaux rétiniens ressemblent à ceux du rein. Si on observe une anomalie de ces vaisseaux chez un patient diabétique, on peut en conclure que ceux du rein souffrent également, ce qui est grave. L’examen de la rétine sert donc à donner l’alerte » poursuit-il. Partout dans le monde, des médecins et chercheurs de tous horizons mènent des recherches pour identifier dans l’œil les signes de pathologies non ophtalmologiques.

La rétine, reflet de nos vaisseaux sanguins

La cardiologie est le domaine pour lequel l’exploration de l’œil connaît le plus d’engouement. Il faut souligner que contrairement à la coronarographie, les examens ophtalmologiques sont réalisés en routine, non invasifs et peu coûteux. De plus, le lien entre la microvascularisation rétinienne des patients et l’état général de leur santé cardiovasculaire a été démontré par l’étude EYE-MI[1]. « Sur les 220 patients de notre étude qui étaient hospitalisés pour un infarctus, le tiers qui présentait la densité de vaisseaux rétiniens la plus altérée était également celui dont la maladie cardiovasculaire était la plus grave » détaille Louis Arnould, interne en ophtalmologie au CHU de Dijon, qui a mené cette étude avec le Docteur Charles Guenancia, cardiologue au sein du même établissement.

Pour aller plus loin, le médecin espère pouvoir suivre des volontaires sains. « Il ne s’agit pas de poser un diagnostic, mais plutôt d’ajouter une donnée sur l’état réel des vaisseaux aux facteurs de risque habituels (tabac, hypertension, antécédents familiaux, etc.), ce qui pourrait inciter à surveiller davantage un patient » explique-t-il. « Avoir une idée de l’état de ses artères, c’est beaucoup plus concret pour les patients. C’est donc un argument très fort pour délivrer des conseils de prévention par la suite » souligne le Pr Kodjikian.

Pour des maladies difficiles à diagnostiquer

Senior qui passe un examen chez l'ophtalmologiste

©LuckyBusiness

Le diagnostic de certaines maladies, actuellement sans test précis, pourrait vraiment bénéficier de cette approche par l’œil. Ainsi, des chercheurs espagnols se sont intéressés à la fibromyalgie dont les nombreux symptômes rendent le diagnostic complexe. Grâce à une échotomographie de la rétine par cohérence optique, ils ont constaté que l’état du nerf optique reflétait celui des nerfs du cerveau.

Quant à la détection précoce de la maladie d’Alzheimer avant les premières manifestations (troubles de la mémoire, de l’humeur et de l’orientation), elle deviendrait également possible en recherchant les plaques amyloïdes dans la rétine, près de cinq fois plus nombreuses chez les malades que chez les sujets sains[2]. Une étude menée par la start-up américaine NeuroVision Imaging est d’ailleurs en cours aux États-Unis et en France sur une population saine, mais présentant des facteurs de risque pour évaluer ce critère diagnostique.

Autre pathologie redoutable : le cancer du pancréas dont les symptômes ne se manifestent qu’à un stade avancé. Une application smartphone, BiliScreen, pourrait permettre de le détecter précocement, en analysant le blanc de l’œil à la recherche d’un début d’ictère (jaunisse).

Pour en savoir plus :
Maladies cardiovasculaires
Fibromyalgie
Alzheimer
Cancer du pancréas

 

[1] Azemar A. et al. The EYE-MI study: A prospective acute coronary syndrome cohort evaluated by retinal optical coherence tomography angiography. Archives of Cardiovascular Diseases Supplements. Volume 10, Issue 1, January 2018, Pages 10. https://doi.org/10.1016/j.acvdsp.2017.11.013
[2] Koronyo Y. et al. Retinal amyloid pathology and proof-of-concept imaging trial in Alzheimer’s disease. Journal of clinical investigation. Volume 2, Issue 16 (August 17, 2017). DOI: 10.1172/jci.insight.93621 https://insight.jci.org/articles/view/93621 

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.