Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Demain > Réflexions autour de la santé de demain > Rendre la vue à des personnes aveugles : un rêve en passe de devenir réalité avec les implants rétiniens de Pixium Vision

Rendre la vue à des personnes aveugles : un rêve en passe de devenir réalité avec les implants rétiniens de Pixium Vision

Un nouveau système de restauration de la vision, baptisé PRIMA, permettra bientôt aux personnes souffrant de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) de recouvrer une meilleure perception visuelle, pouvant aller jusqu’à la reconnaissance des visages. Actuellement à un stade préclinique, cet implant sous-rétinien développé par Pixium Vision débutera son implantation chez l’homme en 2017. De beaux espoirs pour les personnes ayant perdu la vue, pour lesquelles il n’existe actuellement aucune solution thérapeutique.

 

La société française Pixium Vision développe depuis 2012 des systèmes de restauration de la vision (SRV), qui promettent à des patients ayant perdu la vue de retrouver une vision presque normale, avec une plus grande autonomie et une meilleure qualité de vie. L’espoir de ces patients se confirme aujourd’hui avec le succès des expériences menées sur les implants développés par Pixium Vision, un spin-off de l’Institut de la Vision, dont Optic 2ooo est mécène.

 

Les solutions proposées par Pixium Vision sont destinées à des patients atteints de dégénérescence des photorécepteurs de la rétine, mais dont le nerf optique reste fonctionnel. Ces systèmes de restauration de la vision sont constitués de plusieurs composants de haute technologie, combinés à une intervention chirurgicale et à une période de rééducation.

 

Concrètement, ces systèmes fonctionnent autour de 3 composantes :

    • Une paire de lunettes, portant une mini-caméra imitant le fonctionnement de la rétine ;

 

    • Un ordinateur de poche qui traite les données enregistrées par la caméra ;

 

  • Un implant posé chirurgicalement sur la rétine, qui reçoit les informations traitées par l’ordinateur. Composé de 150 électrodes, cet implant va stimuler électriquement les cellules nerveuses de la rétine, à partir des signaux enregistrés par la caméra. Ces cellules nerveuses transmettent ensuite l’information visuelle au cerveau, via le nerf optique, comme chez une personne dont la vision est normale.

 

Fin octobre, Pixium Vision annonçait le succès de l’essai clinique européen de son premier système de restauration visuelle, IRIS®. Celui-ci est destiné à des personnes devenues aveugles à la suite d’une rétinite pigmentaire, une pathologie génétique provoquant la dégénérescence des cellules photoréceptrices de la rétine. Le système IRIS® est composé d’un implant épi-rétinien, c’est-à-dire placé directement sur la surface de la rétine, grâce auquel les patients retrouvent des perceptions de lumière et de formes, leur permettant de reconnaître des objets et de s’orienter dans des environnements inconnus.

 

Pour le Docteur Yannick Le Mer, Chirurgien ophtalmologiste à la Fondation Ophtalmologique Rothschild à Paris : « Les trois interventions réalisées en Europe depuis juillet dernier se sont déroulées dans les meilleures conditions possibles. Après les quelques semaines d’observation postopératoire habituelles, la rééducation des patients démarre et se poursuit, selon le protocole clinique, pendant 18 mois. » Ce succès a permis l’implantation d’IRIS® sur 3 nouveaux patients dans le cadre de l’essai clinique. La commercialisation de ce système révolutionnaire devrait débuter au premier trimestre 2016.

 

Pour en savoir plus la technologie Pixium Vision

 

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.