Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Nos initiatives > Zoom sur des initiatives du Groupement Optic 2000 > Handicap auditif et sport, c’est possible

Handicap auditif et sport, c’est possible

Elle est née le 28 août 2002. Elle court vite, très vite. Elle a surtout remporté de nombreuses médailles et son avenir est extrêmement prometteur. Membre de la Team Audio 2000 qui l’accompagne dans sa préparation pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, la sprinteuse Paméra Losange est la preuve qu’un handicap auditif n’est en rien un frein à la pratique du sport.

Paméra Losange, sprinteuse de la Team Audio 2000Le 30 juillet 2023, le vent souffle fort sur la piste d’athlétisme des championnats de France à Albi. Il en faut plus pour troubler Paméra Losange. La favorite ne déçoit pas, accélère dans le virage, comme à son habitude, et remporte la finale du 200m en 23,25 secondes. Une médaille de plus à un palmarès déjà bien rempli pour son âge : championne de France sur le 60m en 2019, vice-championne d’Europe sur le 100m en 2018… Cela ne fait pourtant que dix ans que la jeune femme fréquente assidûment les pistes d’athlétisme. « Mon père et ma grande sœur faisaient du sprint, c’est ce qui m’a donné envie d’essayer », se souvient-elle. Très vite, elle fait plus qu’essayer. Ses brillantes performances lui permettent de se faire repérer, et d’intégrer l’INSEP (Institut national du sport, de l’expertise et de la performance). « J’ai été prise dans un engrenage vertueux. » C’est un fait : sur une piste d’athlétisme comme dans la vie, Paméra ne perd pas de temps.

À l’INSEP, elle commence à s’entraîner avec les athlètes élite, valides. Si elle a déjà concouru aux Deaflympics, compétition réservée aux athlètes sourds, où elle a décroché deux médailles d’or et deux records du monde, elle est au niveau de l’élite des « entendants ». Raison pour laquelle elle tente actuellement de décrocher un ticket d’entrée pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, notamment sur sa distance de prédilection, le 200m. Comme pour tous les autres athlètes, le seul objectif est actuellement d’atteindre les minimas, pour obtenir sa qualification.

Paméra Losange, une athlète performante malgré sa perte auditive

« Entendre mieux pour vivre le sport plus intensément », c’est le leitmotiv choisi par Audio 2000, Supporteur Officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. L’enseigne organisera des rencontres dans toute la France jusqu’aux et pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques afin de sensibiliser au lien entre l’audition et le sport. Elle a choisi de soutenir deux athlètes, dont Paméra Losange, pendant toute la phase préparatoire et jusqu’à Paris 2024, en cas de qualification. Un accompagnement pour sensibiliser le grand public à la malentendance, à travers cette athlète, parmi les meilleures de sa génération.

Sourde profonde depuis sa naissance, Paméra est équipée d’un implant cochléaire à gauche lui permettant de bien entendre les voix graves et aiguës et d’un appareil auditif à droite lui permettant de percevoir les bruits environnants. Complémentaires, ces deux équipements lui offrent la possibilité de participer aux compétitions avec des personnes valides, et de vivre ses rêves olympiques sans aucune entrave. La preuve que, contrairement à ce que certains pourraient penser, l’appareil auditif est tout à fait compatible avec la pratique du sport. Encore mieux, en optimisant les capacités auditives, il améliore la communication, et fluidifie donc la pratique sportive. Le sport ne fait pas oublier le handicap, mais permet de le surmonter. Sur une piste d’athlétisme, dans un bassin de natation ou sur un court de tennis, tout devient possible. Confiante en ses capacités, grâce à ses équipements auditifs, Paméra peut vivre sa vie de sportive de très haut niveau comme tout le monde. Et même mieux que tout le monde. Elle est en effet l’une des trois meilleures françaises sur le 200m. Sur la ligne de départ, calme, concentrée, elle se dit « très attentive aux signaux. Cette routine, je l’ai parfaitement intégrée. »

Le sport, pilier essentiel de la confiance en soi

Étude après étude, chercheurs et médecins martèlent que la pratique régulière du sport est un pilier essentiel d’une bonne santé, mentale comme physique. Comme pour la population générale, bouger régulièrement permet aux malentendants de lutter contre le surpoids et l’obésité, les maladies cardiovasculaires, le diabète, le stress, améliore le sommeil ou le moral, entre autres. Paméra Losange ne dirait pas le contraire. « Je me consacre entièrement à la course, ma passion. Mes parents m’ont toujours encouragée. Voir ce dont j’étais capable a développé ma confiance en moi. »

Courir, nager, pédaler, taper dans une balle de tennis ou de foot… Très peu de sports sont déconseillés aux personnes malentendantes. Seule la plongée sous-marine est contre-indiquée, pour ne pas détériorer le reste auditif à cause des paliers de décompression. Les sports de combat ne sont pas non plus recommandés, car ils peuvent occasionner des blessures. Seuls quelques aménagements, loin d’être insurmontables, sont parfois nécessaires, pour tenir compte des difficultés de communication. Cela peut se traduire par un signal lumineux -pour doubler le signal sonore- pour avertir du départ d’une course, par exemple. Les Jeux Paralympiques n’accueillent pas d’athlètes atteints de surdité, sauf si ces derniers ont un double handicap. Car en dehors de l’audition, les capacités physiques des malentendants ne sont en rien altérées. C’est ce qui explique leur présence dans certaines disciplines des Jeux Olympiques. Leur handicap invisible n’empêche pas nombre de personnes malentendantes de réaliser de superbes performances. Dans le contexte sportif, le handicap s’efface, seul compte le dépassement de soi. Ces défis surmontés peuvent créer d’autant plus de confiance en soi.

Aux enfants porteurs d’un handicap, Paméra conseille de « ne pas avoir peur. L’important, c’est de s’entraîner dur, pour montrer ce qu’on sait faire. » Le plus difficile reste finalement de surmonter sa crainte de ne pas être capable, à cause de son handicap. Mais une fois cette étape franchie, à écouter tous ceux qui ont osé, ce n’est que du bonheur. Encore faut-il que les entraîneurs se donnent les moyens d’accueillir ces enfants, de les intégrer, de les encourager. À cette condition, les résultats peuvent dépasser toutes les espérances. Au-delà de son handicap auditif, Paméra est avant tout, sur une piste d’athlétisme, une redoutable concurrente.

Quelques jours après l’avoir interviewée, Paméra décroche, dimanche 18 février, le titre de championne de France du 200m en salle et établit un nouveau record de France… et ce, bien qu’elle n’ait pas entendu le coup de pistolet du starter au début de la course et qu’elle soit partie 2 dixièmes et demi après ses concurrentes. Un exemple de détermination à suivre !

Logo Optic 2000 Se rendre sur le site du Groupe Optic 2000
Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.