Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Aides auditives et reste à charge zéro

Aides auditives et reste à charge zéro

100 % santé

©Westend61

Mise en place depuis 2021, la réforme « 100 % santé » permet à tous les Français de s’équiper d’aides auditives sans reste à charge. 

Si le coût d’un équipement ne constitue pas le seul frein à l’appareillage, il demeure la première cause du renoncement au soin en audiologie. Aujourd’hui, seuls 35 % des trois millions de personnes qui devraient être appareillées le sont[1].

Lors de sa visite chez l’audioprothésiste, le patient a le choix entre deux classes d’aides auditives. Une classe 1 avec des appareils auditifs « sans reste à charge », et une classe 2 avec des appareils auditifs à « prix libres », fixés par l’audioprothésiste. La différence ? La présence et le nombre d’options disponibles. Parmi les options que peut comporter un appareil auditif, on peut avoir un système anti-acouphène, un réducteur de bruit du vent, la connectivité sans fil, une batterie rechargeable, etc. Une aide auditive de classe 2 comporte plus d’options qu’une aide auditive de classe 1.

Tous les appareils auditifs proposés disposent d’au moins 12 canaux de réglage et d’un système d’amplification sonore d’au moins 30 décibels. Aussi, le patient a le choix entre différents modèles : contour d’oreille classique, contour à écouteur déporté ou intra-auriculaire, même avec un reste à charge zéro.

Enfin, pour s’assurer que l’appareillage proposé au patient lui offre l’efficacité et le confort attendus, l’audioprothésiste accompagne et autant que nécessaire le patient dans le réglage et l’adaptation à son équipement, au cours de rendez-vous réguliers.

 

[1] SNDS et INSEE, 2014.

Logo Optic 2000 Se rendre sur le site du Groupe Optic 2000
Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.