Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Bientôt un Institut de la Myopie à Paris

Bientôt un Institut de la Myopie à Paris

Anomalie du système visuel, la myopie est en train de devenir une épidémie à l’échelle planétaire. Dans ce contexte, et afin de sensibiliser sur les mesures de prévention, les techniques thérapeutiques et les espoirs de recherche autour de cette amétropie et ses complications, le premier Institut français de la myopie verra le jour en 2023.

institut myopie

Crédit photo : Unsplash

Trouble réfractif affectant la vision de loin, la myopie peut évoluer vers une maladie lorsqu’elle devient pathologique, c’est-à-dire lorsqu’elle sort des standards habituels par sa précocité, sa rapidité d’évolution ou sa valeur élevée (au-delà de -6.00 dioptrie). Plus la myopie apparaît précocement, plus elle est susceptible d’aboutir sur une forme pathologique.

On estime que la myopie touchera 5 milliards de personnes en 2050, dont 10 à 20 % souffriront de formes graves, pouvant aller jusqu’à la cécité. Bien que des solutions existent pour freiner cette épidémie, notamment pour ralentir la progression de la myopie chez les jeunes, elles restent encore mal connues et peu déployées.

Partant de ce constat, l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild a annoncé la création d’un Institut de la myopie pathologique en 2023. Placé sous la responsabilité du Pr Ramin Tadayoni, l’Institut contribuera à « placer la France en position de leader mondial de la myopie pathologique, tant au niveau de la prise en charge experte que de la recherche, de la formation et diffusion des bonnes pratiques et des innovations ».
Véritable problème de santé publique, combattre l’épidémie de myopie, ou « myopie boom » répond également à un enjeu sociétal : « Outre l’importante perte de qualité de vie et d’autonomie auxquelles doivent se confronter les patients, la croissance de cette pathologie entraine un important surcoût sociétal, lié à la perte de productivité des patients mais également à la multiplication des consultations et examens ainsi que des déplacements engendrés par l’absence de centres hospitaliers en mesure de prendre en charge cette pathologie dans sa globalité », propos du Pr Ramin Tadayoni.

L’organisation d’un réseau de compétences au sein de l’Institut, permettra une prise en charge globale et de qualité des patients concernés en un lieu unique. Sur un plan national, davantage de professionnels de la santé visuelle pourront être formés au sein même de l’Institut, afin de développer un réseau de professionnels qualifiés pour ces prises en charge spécifiques. En complément de ces dispositifs hospitalo-universitaires, l’Institut abritera l’association de patients Myopia destinée à éviter l’errance thérapeutique des patients grâce à leur prise en charge par des professionnels qualifiés, et à fluidifier leurs parcours de soins. Ils disposeront d’un espace de parole et d’information, pourront devenir patients experts et partageront ainsi avec les équipes médicales leurs souhaits, leurs besoins, leurs expériences, afin de déployer les solutions les plus adaptées. De plus, ils auront la possibilité d’intégrer des protocoles de recherche, pour tester et bénéficier rapidement des innovations en la matière.

Source :
« Bientôt tous myopes ? Que faire face au ‘Myopie Boom’ ? » Fondation Ophtalmologique Rothschild, 28/01/2022 : https://www.fo-rothschild.fr/patient/lhopital/actualites/bientot-tous-myopes-que-faire-face-au-myopie-boom

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.