Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Covid-19 : une nouvelle étude témoigne de lésions oculaires chez certains patients atteints d’une forme sévère de la maladie

Covid-19 : une nouvelle étude témoigne de lésions oculaires chez certains patients atteints d’une forme sévère de la maladie

En février 2021, des neuroradiologues de l’Hôpital Fondation Adolphe de Rothschild à Paris ont publié une étude identifiant des anomalies dans les yeux de certains patients atteints d’une forme sévère de la Covid-19. 

Covid 19

Entre le 4 mars et le 1er mai 2020, l’étude a été menée sur 129 patients qui ont eu un examen cérébral par IRM [1]. Pour neuf patients, soit 7 % des participants, les investigateurs ont découvert au niveau du globe oculaire la présence d’un ou plusieurs nodules hyper intenses, lésions sphériques du tissu organique et apparaissant plus intensément sur l’imagerie. Chez les neuf patients, les nodules s’étaient formés plus précisément dans la région maculaire, responsable de la vision centrale et de la vision nette.

Comment expliquer ces anomalies ophtalmiques ? Les auteurs évoquent un rôle délétère de l’inflammation des tissus, liée à l’infection. Ils considèrent également que ces nodules, dont la nature est encore inconnue, pourraient être chez les patients Covid-19 hospitalisés en unité de soins intensifs une séquelle de la position couchée pendant une période prolongée et/ou de l’intubation. Cette position augmente la pression sanguine dans le système veineux oculaire où le drainage peut devenir insuffisant et provoquer des lésions dans les tissus. Or, sept patients parmi les neuf avaient été placés en position couchée prolongée en soins intensifs.

 

On savait déjà que l’infection par le Sars-CoV-2 pouvait causer des lésions ophtalmologiques comme la conjonctivite, la rétinopathie ou encore une inflammation du nerf optique [2], mais c’est la première fois que des anomalies du globe oculaire sont mises en évidence. Les auteurs soulignent par ailleurs que des problèmes oculaires peuvent passer inaperçus chez les patients en soins intensifs, traités d’abord pour des complications beaucoup plus graves et mortelles de la maladie. Cette étude et l’utilisation de l’IRM comme outils de dépistage pourraient permettre d’améliorer la détection et la prise en charge d’anomalies ophtalmologiques potentiellement sévères, liées au coronavirus.

IRM des globes oculaires d’un homme de 56 ans ayant présenté une forme sévère de la Covid-19 (placé en soins intensifs pendant 20 jours, avec une période d’intubation et de position couchée). L’IRM révèle la présence de nodules hyper intenses dans la zone postérieure du globe, autour de la région maculaire (taches blanches pointées par la flèche).

Source : https://pubs.rsna.org/doi/10.1148/radiol.2021204394

 

 

[1] A. Lecler et al ; Ocular MRI Findings in Patients with Severe COVID-19: A Retrospective Multicenter Observational Study, Radiology, Feb 16 2021 ,

DOI: 10.1148/radiol.2021204394

[2] 18. Abdul-Kadir MA, Lim LT. Human coronaviruses: ophthalmic manifestations. BMJ Open Ophthalmol 2020;5(1):e000630. Crossref, Medline, Google Scholar

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.