Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > Première greffe de cornée 100 % artificielle en France chez une patiente aveugle qui recouvre la vue

Première greffe de cornée 100 % artificielle en France chez une patiente aveugle qui recouvre la vue

implant corneat vision

Crédit image : CorNeat Vision

Pour la première fois en Europe, une patiente atteinte d’une pathologie de la cornée a été greffée en octobre 2021 avec une cornée 100 % artificielle, par le Pr Eric Gabison, chirurgien et Chef de service adjoint à l’Hôpital de la Fondation Rothschild (Paris). Située à l’avant de la pupille et de l’iris, la cornée, une pellicule transparente, transmet la lumière au cristallin et à la rétine.

Si la plupart des pathologies de la cornée peuvent être traitées par des médicaments ou de la chirurgie, une greffe de cornée, dont le greffon est prélevé sur une personne décédée, s’avère parfois nécessaire pour éviter la cécité. Le délai d’attente, de plusieurs mois, et les risques de rejet du greffon constituent des pertes de chance pour les patients.

schema cornée

Source : Guide-vue

La patiente concernée avait déjà été greffée à six reprises, des tentatives qui s’étaient toutes soldées par des rejets ou des infections sévères, et avait perdu la vue en raison d’une cornée très endommagée. Elle a pu être intégrée à un essai clinique pour bénéficier d’une cornée artificielle de nouvelle génération, développée par la startup israélienne CorNeat Vision, spécialisée dans la technologie d’implants biomimétiques. Composée en totalité de matériaux synthétiques biocompatibles, c’est-à-dire tolérés par l’organisme, cette cornée de nouvelle génération est conçue avec du polymère (assemblage de macromolécules) et la partie blanche de l’implant entourant la partie optique transparente est bio-intégrante, c’est-à-dire qu’elle lui permet de s’intégrer progressivement à l’environnement cellulaire de l’œil. L’opération consiste à enlever la cornée du patient sur un diamètre de 7 mm avant de positionner la cornée artificielle à l’aide de sutures.

Trente jours après son intervention, la patiente de 59 ans a pu recouvrer une partie de sa vision et sa vue devrait se stabiliser progressivement, en raison de ses lourds antécédents. Une Première prometteuse et pleine d’espoir pour les patients sans possibilités thérapeutiques et les pays ne disposant pas d’infrastructures permettant la greffe de tissus. Quelques semaines plus tard, en novembre, un deuxième patient âgé de 38 ans et qui ne voyait quasiment plus de l’œil droit en raison d’une kératite (infection de la cornée), liée au virus de l’herpès, a également bénéficié de cette innovation au CHU de Montpellier avec le Pr Vincent Daien, chef du service Ophtalmologie.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.