Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Actualité > Actu en direct > La « visio » ne nous permet pas de nous regarder dans les yeux

La « visio » entrave nos capacités d’attention et de mémorisation

Femme en visioconférence

© SDI Productions

Elle a été publiée en 2006, pourtant une étude anglaise [1] sur la communication par visioconférence n’a jamais été aussi d’actualité que dans le contexte de pandémie que nous traversons. Cette solution offre l’avantage de créer un lien visuel à distance avec ses collègues, élèves, amis ou famille en permettant de transmettre des attitudes corporelles ou des expressions du visage, mais avec certaines limites.

Les auteurs de l’étude expliquent qu’en situation de visioconférence, pour que notre interlocuteur ait l’impression qu’on le regarde dans les yeux, il ne faut pas orienter notre regard vers l’écran mais plus haut au niveau de la caméra. Autrement dit, les regards des deux interlocuteurs ne peuvent pas être échangés en simultané. Or cette réciprocité des regards qui existe dans une interaction face à face active les aires visuelles cérébrales mais aussi d’autres aires du cerveau comme celle du langage ou de l’empathie, et facilite l’assimilation de l’information. En empêchant cette réciprocité, ce mode d’échange altère la qualité de l’interaction. Le cerveau perçoit comme un évitement cette absence de regard mutuel.

Ainsi, se concentrer et mémoriser ce qui est dit en visio est bien plus difficile que « dans la vraie vie ». Dans un environnement d’apprentissage à distance, il pourrait être conseillé aux professeurs de regarder dans la caméra afin de promouvoir un enseignement plus efficace chez les étudiants.

 

[1] Fullwood C, Doherty-Sneddon G. Effect of gazing at the camera during a video link on recall. Appl Ergon. 2006 Mar;37(2):167-75. doi: 10.1016/j.apergo.2005.05.003. Epub 2005 Aug 2. PMID: 16081035.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.