Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Demain > Réflexions autour de la santé de demain > Des lentilles pour lutter contre le glaucome

Des lentilles pour lutter contre le glaucome

« Il est temps de faire plus dans la lutte contre le glaucome. » Sur la page d’accueil de son site internet*, la société Smartlens affiche ses ambitions. Et tout semble indiquer qu’elle a bien raison de le faire. Car les lentilles qu’elle a imaginées pourraient bientôt changer le quotidien des millions de personnes souffrant de glaucome à travers le monde. Explications.

Lentilles pour lutter contre le glaucome Smartlens

© Smartlens

Le glaucome est dû à un excès de tension dans l’œil : il y a un déséquilibre entre la production de l’humeur aqueuse et son évacuation, qui ne se fait plus correctement. Quand rien n’est fait, les fibres du nerf optique sont détruites peu à peu, et le champ visuel se réduit. Aujourd’hui, les traitements ont un seul objectif : faire baisser la pression dans l’œil. Ils ne permettent pas de récupérer la vision qui a été perdue, mais de stabiliser la maladie.

Contrôler la pression, un enjeu majeur

Le traitement de référence, ce sont les collyres à mettre dans l’œil. Ils agissent soit en facilitant l’écoulement de l’humeur aqueuse en dehors de l’œil, soit en diminuant sa fabrication. Désormais sans conservateur, ils sont mieux tolérés qu’il y a quelques années, où ils entraînaient trop fréquemment rougeurs et sécheresse. Mais ils ont un inconvénient : ils nécessitent de voir régulièrement son ophtalmologue, pour contrôler la tension dans l’œil, et pouvoir ajuster le traitement si nécessaire. Or, il n’est pas possible de consulter une fois par semaine pour connaître sa tension intraoculaire. Les rendez-vous sont souvent espacés de plusieurs mois. Il est recommandé en France, aux patients porteurs de glaucome, une consultation tous les six mois. Ce qui signifie que si la pression monte trop entre deux rendez-vous, les yeux peuvent en souffrir, et le champ visuel se réduire encore un peu plus. C’est là tout l’intérêt de miLens, la lentille imaginée par la start-up californienne Smartlens.

miLens, mode d’emploi

A première vue, c’est une lentille comme les autres. A première vue seulement. Car même si elle se pose le matin et se retire le soir, chaque jour, comme ses « consœurs », c’est aussi un appareil médical très ingénieux. Cette lentille souple intègre, sur ses bords, une sorte de canal microfluidique qui analyse en temps réel, durant la journée, la pression dans l’œil. Ce canal n’apparaît pas dans le champ de vision du porteur. En partie rempli d’un liquide, évidemment non toxique, il indique le niveau de pression à l’intérieur de l’œil. Comment ça marche ? Quand la pression augmente, la cornée enfle, et fait pression contre la lentille. Plus grande est la pression, plus le liquide monte dans le canal. Aussi souvent qu’ils le souhaitent, les patients prennent un selfie de leurs yeux (avec les lentilles), et savent instantanément la pression à l’intérieur de leurs yeux, en regardant le niveau de la « jauge » sur le canal. De quoi avancer son rendez-vous chez l’ophtalmologue, en cas de montée de pression. miLens permet ainsi des traitements plus personnalisés, adaptés à chaque patient, en fonction de ses besoins, en temps réel. Le dosage des collyres pourrait être modifié, pour suivre les variations de la pression, ce qui permettrait plus facilement de contrôler la maladie, stopper son évolution, et éviter qu’elle ne dégrade encore plus la vue.

Pour les personnes atteintes de glaucome, et toutes les autres

Si cette lentille peut séduire les patients souffrant de glaucome, ses concepteurs aimeraient aussi la commercialiser auprès d’un public pas encore touché par la maladie, qui a entre 45-50 ans. Cette lentille permettrait ainsi de pouvoir surveiller à intervalles réguliers la pression à l’intérieur des yeux, pour réagir à temps en cas de pression trop élevée, avant que le champ de vision ne commence à se dégrader. Cela permettrait de détecter le glaucome alors même que c’est une maladie qui évolue, dans une première phase, de façon imperceptible par le patient. En France, on estime d’ailleurs qu’entre 400 000 et 500 000 personnes ignorent qu’elles sont atteintes d’un glaucome (Inserm). Quand la personne touchée s’en aperçoit, il est déjà trop tard : son champ de vision a commencé à se réduire, et ce pour toujours .

Le match des innovations

Le glaucome est un véritable fléau, puisque c’est la deuxième cause de cécité en France, juste après la DMLA. Parce que le glaucome concerne des millions de personnes à travers la planète, les chercheurs sont nombreux à travailler sur ce sujet. Et récemment, plusieurs innovations font parler d’elles. C’est le cas d’une toute nouvelle technique, des ultrasons développés par la société française Eye tech care. En coagulant le corps ciliaire qui produit l’humeur aqueuse, ils permettent de réduire sa production.

Les lentilles miLens, en ralentissant l’évolution de la maladie, pourraient aussi éviter au million de personnes qui souffrent de glaucome en France de trop gros dommages, irréversibles. Ceux qui les ont testées pendant les essais cliniques ont noté leur facilité d’utilisation. Un bémol ? Même s’il n’existe pas d’âge limite pour porter des lentilles de contact, il est vrai que la sécheresse oculaire est un problème fréquent chez les personnes âgées. Trop importante, elle pourrait être une contre-indication au port de ces lentilles. Il faut aussi savoir les manipuler, ce qui n’est pas forcément évident pour tout le monde.

Les essais cliniques ont pris fin il y a quelques mois. Ils ont montré, sur 25 patients atteints de glaucome, que l’estimation faite par les lentilles miLens de la pression intraoculaire était très proche de celle obtenue avec la tonométrie de Goldmann, technique de référence pour mesurer la pression intraoculaire. Ces lentilles seront-elles bientôt sur le marché ? Savas Komban, PDG de Smartlens, a répondu qu’il aimerait qu’elles soient disponibles pour le grand public d’ici fin 2024 « à un prix abordable ». Affaire à suivre…

 

*www.smartlens.health

Logo Optic 2000 Se rendre sur le site du Groupe Optic 2000
Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.