Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Demain > Réflexions autour de la santé de demain > Lentilles et lunettes de sport, retour vers le futur

Lentilles et lunettes de sport, retour vers le futur

Faire de la musculation en ayant les mouvements de sa séance projetés directement sur la rétine. Monter un col à vélo ou descendre une piste de ski avec son allure projetée devant soi. Si cela peut paraître de la science-fiction, des start-up sont dans les starting-blocks pour offrir aux sportifs des lunettes et lentilles toujours plus ingénieuses.

Lentille dotée de technologies imaginée par Mojo Vision

Lentille dotée de technologies imaginée par Mojo Vision / © Mojo Lens Image

« Elever sa vision. Demain est déjà là. » Sur son site internet, Mojo Vision affiche clairement son ambition. La start-up californienne a imaginé une lentille surdouée, truffée de technologies, qui pourrait beaucoup plaire aux sportifs -et pas qu’aux plus geeks d’entre eux. Qu’a de spécial cette lentille ? Bien sûr, elle peut corriger les défauts optiques, comme une myopie ou une hypermétropie. Mais surtout, elle intègre un écran microLED de la taille d’un grain de sable pouvant afficher des informations -images et textes- en réalité augmentée. La vitesse, le rythme cardiaque, le contenu des séances, le nombre de calories brûlées, la distance parcourue… tout ça en temps réel, sans avoir besoin de jeter un œil à sa montre connectée ou à son smartphone. De quoi rester concentré sur son activité tout en ayant accès à de nombreuses informations s’inscrivant dans son champ de vision. Le défi était pour le moins compliqué : réussir à concentrer plusieurs couches de haute technologie en seulement quelques grammes. Sur la première couche, sont mis les composants électroniques, comme l’écran et les capteurs. Une couche esthétique est ensuite ajoutée pour masquer tout ça. A l’avant, une couche transparente, et si besoin, une dernière couche, avec la correction du porteur. La miniaturisation des composants a rendu possible cette prouesse. « Le futur est déjà là : je l’ai vu, je l’ai porté, il fonctionne », s’est enthousiasmé Drew Perkins, le PDG de la start-up, qui a été le tout premier à porter cette lentille. Même si ce petit bijou de technologie n’en est encore qu’au stade de prototype, Mojo Vision a d’ores et déjà signé des partenariats avec plusieurs marques de sport, dans les domaines de la course à pied, du golf, du yoga, du vélo et du ski.

Lunettes sportives 2.0

Les lunettes et lentilles de réalité virtuelle ont un don : pouvoir mêler ce que l’utilisateur voit devant lui, dans le monde réel, à des informations virtuelles. Le monde du sport y a naturellement vu une opportunité. Afficher des données en temps réel, certaines lunettes le font déjà. C’est le cas d’Evad-1 de Julbo, une marque française. Cette paire de lunettes de sport peut ainsi indiquer, en incrustation dans le champ de vision, sans pour autant l’obstruer, la fréquence cardiaque, la distance parcourue, le dénivelé, ou la vitesse. Un détecteur de luminosité permet d’adapter l’affichage, pour qu’il reste parfaitement lisible même en cas d’obscurité. Julbo aimerait, dans un futur proche, ajouter des informations dédiées à la compétition, comme la distance jusqu’au prochain ravitaillement, ce qui reste du parcours à réaliser, ou des messages d’encouragement. Les lunettes de marque Engo, elles, ont été imaginées pour les sports d’endurance (cyclisme, triathlon, course…). Ces lunettes légères (42g) offrent un accès instantané aux données, directement dans le champ de vision, sans avoir besoin de ralentir le rythme. La natation bénéficie elle aussi, depuis peu, de lunettes connectées. Les Form smart swim goggles apportent en temps réel, pendant que le nageur enchaîne les longueurs de bassin, une foule d’informations, comme la vitesse, directement sur les lunettes.

Sur les talons d’un hologramme

Et demain ? Une chose est sûre, les ingénieurs ont beaucoup d’imagination. Le Ghost Pacer, par exemple, ce sont des lunettes imaginées par des coureurs, pour des coureurs. Elles ne font pas que corriger les défauts oculaires, non. Elles projettent un hologramme dans le champ de vision du coureur, pour pousser ce dernier à donner le meilleur de lui-même. Le coureur « règle » en effet son hologramme pour le faire courir à son allure cible. Un partenaire d’entraînement virtuel, donc, mais toujours partant pour un run, jamais fatigué. De quoi atteindre plus facilement ses objectifs sur un prochain marathon ou ultratrail. Ce compagnon de course ralentit dans les montées, accélère dans les descentes, bref, il a tout pour lui, à un détail près : sa commercialisation est encore loin d’être garantie.

Multi-tâches

Les toutes premières lentilles s’adaptant aux variations de lumière, et bloquant les rayons UV, sont apparues récemment sur le marché. Il y a fort à parier que cette innovation va se généraliser dans les années à venir, offrant un vrai confort aux sportifs voulant protéger leurs yeux myopes ou hypermétropes, sans avoir à s’équiper d’une paire de lunettes de soleil. Autre innovation qui pourrait apparaître dans un futur proche : des lunettes intégrant des entraînements aussi intenses que ludiques. Ces lunettes de sport pourront aussi permettre à leurs utilisateurs d’écouter de la musique, à travers des haut-parleurs intégrés dans les branches. Elles recevront les appels téléphoniques et permettront d’échanger avec un interlocuteur en ayant totalement les mains libres. Elles pourront prendre des photos, et filmer avec un rendu 3D. De quoi garder des souvenirs, par exemple, de ses compétitions sportives. Elles permettront aussi, probablement, de faire des visioconférences avec des collègues / clients, ou de parler sur Skype avec ses proches pendant sa séance de sport. Les personnes avec lesquelles échangera le porteur de lunettes apparaîtront alors dans son champ de vision, sans pour autant obstruer la vue du monde réel. Face à toutes ces innovations annoncées, une question se pose. Les lunettes et les lentilles connectées remplaceront-elles les smartphones dans les années à venir ? La question peut paraître saugrenue. Pourtant, pour certains experts, cela ne fait aucun doute.

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.