Optic 2000 - Observatoire de la santé visuelle & auditive
Accueil > Le point sur… > Focus sur un sujet clé en santé visuelle et auditive > La maladie de Ménière, la maladie des vertiges

La maladie de Ménière, la maladie des vertiges

Homme, atteint de la maladie de Ménière, qui ressent une gêne dans les oreillesLa maladie de Ménière touche l’oreille interne et se manifeste par des crises répétées de vertiges et/ou des acouphènes et/ou perte d’audition. Point sur cette maladie qui touche 1 personne sur 600 à 1 personne sur 10 000 selon les études et qui peut évoluer vers une surdité unilatérale définitive.

Une maladie aux divers symptômes

La maladie de Ménière concerne plus de femmes que d’hommes. En Europe et en Amérique du Nord, où elle est la plus fréquente, la prévalence varie de 1 personne sur 600 à 1 personne sur 10 000, selon les études. Cette maladie apparaît le plus souvent entre 40 et 60 ans d’après le Dr Anne-Christine Della Valle, médecin généraliste.

Les symptômes sont divers comme une sensation de plénitude dans l’oreille et de forts acouphènes, un vertige intense, des mouvements rapides des yeux, non contrôlables que l’on appelle nystagmus, des nausées, des vomissements et des sueurs ou encore des douleurs abdominales. Ces symptômes se manifestent par « crises » et peuvent être réversibles ou irréversibles. À terme, la maladie de Ménière peut évoluer vers une surdité unilatérale définitive.

Les symptômes de la maladie de Ménière seraient causés par un excès d’endolymphe, liquide contenu dans l’oreille interne (cette dernière est composée de deux organes sensoriels : le vestibule pour l’équilibre et la cochlée pour l’audition). Ce phénomène augmente la pression dans l’oreille interne, ce qui empêche aux sons d’être perçus correctement et perturbe les signaux d’équilibre envoyés au cerveau.

Quel traitement pour cette maladie ?

  • Le traitement de cette maladie repose sur des mesures destinées à réduire la pression de ce liquide : médicaments diurétiques, réduction de la consommation de sodium et suppression des aliments contenant de la caféine (café, thé, chocolat, sodas).
  • Éventuellement, des mesures chirurgicales sont prises pour réduire la pression dans l’oreille interne ou pour supprimer le rôle de l’oreille interne touchée dans le maintien de l’équilibre. Ces mesures n’ont pas d’impact sur le maintien de l’équilibre. L’oreille intacte et le cerveau compensent la perte de l’oreille interne traitée.
  • Dans la majorité des cas, la diminution progressive de l’audition persiste au niveau de l’oreille atteinte. Lorsque la perte d’audition est importante, un appareil auditif peut aider à mieux entendre. Il peut également permettre de couvrir les acouphènes, si ces derniers sont associés à une baisse légère de l’audition. Des thérapies sonore, d’habituation et cognitivo-comportementale existent pour atténuer les bourdonnements.
  • In fine, le traitement de la maladie de Ménière a pour objectif de traiter les crises et le fond de la maladie. En cas de crise, le repos au calme est le premier geste à mettre en place.

Sources :

Ne manquez pas les derniers articles de l'Observatoire de la santé visuelle et auditive.
> Inscrivez-vous à la Newsletter mensuelle.